Le blog

Des sujets qui nous tiennent à coeur

#5 – bodypositive [Audiodespription-Balance ton mot]

Août 6, 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Bodypositive, ça veut dire quoi ?

La question de l’accessibilité de nos contenus étant fondamentale pour nous, voici l’audio-description de l’épisode 5 sur 31 du podcast Balance ton mot. Pour vous restituer un peu, voici le projet…
Pendant 31 jours, je vais définir 31 mots ou expressions issus du vocabulaire féministe. Et olive sur le bretzel, je fais matcher à chaque fois une reco culturelle : livre, série, bd, film, musique, documentaire… De quoi occuper tes longues soirées caniculaires. Installe-toi bien confortablement sur ton transat ou ton strapontin de métro et c’est parti pour 5 minutes de féminisme à la sauce pop-culture

@chanelmentie ♬ Let Me Down Slowly(抖音版) – 宇弟

Phrase d’accroche en couverture des magazines, argument de vente, hashtag utilisé 18,4M de fois sur IG, ce qui est sûr, c’est qu’il est bien présent dans notre société qu’on en veuille, ou non.

Le bodypositivisme c’est un mouvement social qui prône l’acceptation de son corps. Défauts inclus. Poils, vergetures, boulets, boutons… en gros tout ce que vous pourriez chercher à cacher est alors vu comme une force. Ou au moins comme un truc parmi d’autres.

Ce mouvement date de 1996. Cette année-là, Connie et Elisabeth, deux américaines, créent une association qu’elles appellent The Body Positive. Leur but ? Lutter contre les diktats des corps normés par la société pour apprendre à aimer son corps tel qu’il est. Funny fact, dans les magasins de fringues classiques, les tailles les plus produites sont le 36 et le 38 sauf que, les tailles les plus portées par les Françaises c’est le 40 et le 42. Et, si on creuse encore un peu, on découvre que 40% des Françaises font du 44 et plus. C’est dingue, non ?

Venu tout droit des États-Unis, ce concept a très vite pris beaucoup d’ampleur en France. Des lois ont même été créent dans cette idée, comme celle du 1er octobre 2017 qui impose la mention « photographie retouchée » sur les publicités qui le sont. Il y a aussi la ville de Londres, au Royaume-Unis, qui est allée encore plus loin. Depuis 2016, les pubs susceptibles de créer chez les usagers des transports en commun des « problèmes de confiance en soi liés à leur corps » ont été interdites. Autant d’initiatives à encourager !

En février, j’ai interviewé Lucile Grémion sur mon podcast Balance ta pépite et on a justement parlé de cette notion de bodypositive. Elle expliquait que, selon elle, le bodypositive c’est un travail personnel, que ça soit pour les mecs ou les meufs. Qu’il faut faire un travail sur nous et s’autoriser à explorer, aller au-delà de cette relation parfois complexe et étrange qu’on peut avoir avec notre corps.

La reco livre qui va bien

Cette fameuse déconstruction dont parle Lucile, perso, j’ai commencé à la faire suite à la lecture de Beauté fatale de Mona Chollet aux éditions la Découverte. J’ai alors pris vraiment conscience de l’impact des diktats de la socitété sur la vision que j’ai de mon propre corps. Dans son livre, Mona Chollet propose un essai hyper accessible et bien sourcé. Elle décortique sur 246 pages comment notre image peut devenir anxiogène et destructrice. Tout le monde devrait avoir lu une fois dans sa vie Beauté fatale !

Si l’épisode vous avez aimé l’épisode, pensez à laisser un commentaire et 5 étoiles sur Spotify, Deezer ou ApplePodcast pour nous aider à faire connaitre l’émission ! Pour encore plus de sensibilisation sur l’égalité homme-femme, découvrez notre dernière production Balance ta pépite.

Balance ton mot

Episode écrit et réalisé par Chanel Mentie
Produit par Les Petits Poings pour l’association 1901 Balance ta pépite
Vignette Escki
Générique Nathan Guéant

SpotifyApplePodcastDeezer

Vous souhaitez découvrir l’ensemble de nos projets ?

0 commentaires